Titre : 16e édition - Conférence EGSS - Standing on Thresholds

Lieu : Pavillon Lionel-Groulx, local C-3061

Date : 12 mars 2019

Heure : à déterminer

Site web : https://udemegssconference.wordpress.com/

Descriptif :

En se positionnant sur les seuils, il est possible d’approfondir notre compréhension des diverses facettes de l’expérience socio-culturelle. La littérature et l’art cherchent à créer des espaces liminaux qui troublent la dualité centre/marge, à partir desquels il sera possible de percevoir différents points de vue. Dans ce contexte, le terme marginalité se définit de la façon suivante : as a way “to interpret and analyse socio-cultural, political and economic spheres, where underprivileged people struggle to gain access to resources, and equal participation in social life” (Somnath Sarkar 2016). Toutefois, il est important de reconnaître que le terme « marginalité » lui-même renforce et transmet l’idéologie d’une distinction entre le centre et les marges (Ashcroft 2013). Lorsqu’un auteur ou une œuvre est considéré marginal, la dichotomie entre le centre et la périphérie est consolidée. La position d’Ashcroft influence significativement la compréhension des espaces marginaux, puisque la terminologie supporte une structure binaire, plutôt qu’une structure pluraliste. Les seuils offrent la possibilité d’éviter une pensée dualiste ainsi que d’établir de nouvelles façons de comprendre l’expression artistique.
Cette conférence a pour but d’examiner les œuvres de littérature, de cinéma ou d’arts visuels qui s’attardent aux notions de liminalité. L’art et la littérature permettent-t-ils de créer des seuils ou d’agir en tant qu’espaces liminaux? Quelles sont les caractéristiques des œuvres que l’on considère comme « marginales » et comment pouvons-nous repenser cette catégorisation? La littérature et l’art remettent-ils en question l’opposition centre/marge et comment le font-t-ils?
Nous invitons donc les soumissions créatives et académiques de dissertations, en français ou en anglais, qui interrogent les notions de marge à travers différentes perspectives disciplinaires. Les sujets de discussion incluent, mais ne sont pas limités à : littératures marginalisées (women’s writing; African American, indigenous, queer literatures); résistance aux discours de pouvoir dominants (état, classe, race, etc.); Pouvoir citoyen dans un contexte d’oppression politique (opposition, protestation, activisme); Spacialization; Discipline (stratégies de punition, régulations et surveillance); Littératures non-canoniques (romans graphiques, fanfiction, etc.).
Les soumissions devraient émerger des disciplines suivantes : études féministes; études queer; études autochtones; études post-coloniales; études culturelles; théories littéraires et culturelles; humanités digitales; cinéma et arts visuels; ainsi que toute autre discipline concernée et pertinente au champ d’étude.