Actualité — La communication des personnes malentendantes en temps de pandémie

Alexis Pinsonnault-Skvarenina — Programme de doctorat en sciences biomédicales, option audiologie

Actualité — La communication des personnes malentendantes en temps de pandémie

Alors que la communauté internationale et le gouvernement québécois obligent l’utilisation de mesures de protection afin de limiter la propagation de la COVID-19, un nombre important d’individus souffrent de conséquences inattendues de ces mesures. Regard sur la communication des personnes malentendantes en temps de pandémie.

Au Québec, plus de 840 000 personnes présentent une déficience auditive, soit au moins 10 % de la population[i]. Les personnes atteintes de surdité adoptent diverses stratégies pour favoriser leur compréhension de la parole. Par exemple, la lecture sur les lèvres permet une intégration visuelle de la production des sons, ce qui favorise la compréhension du message. Afin de limiter la propagation du virus SRAS-CoV-2, plusieurs mesures de protection ont été mises en place dans la communauté. Outre le lavage des mains, l’isolement et le télétravail, la distanciation physique et le port d’un masque ou d’un couvre-visage sont recommandés. Or, certaines de ces mesures de protection pourraient avoir un effet négatif sur la communication des personnes malentendantes.

Des données récentes ont montré que le masque (chirurgical ou en tissu) agit comme un filtre « passe-bas », c’est-à-dire qui réduit l’intensité sonore des sons de hautes fréquences[ii]. Par exemple, une atténuation de l’intensité perçue de la voix, de l’ordre de 4 décibels (dB) pour un masque chirurgical et de 12 dB pour un masque N95, a été mesurée. À titre indicatif, une réduction de 3 dB correspond à une diminution de la moitié de l’énergie acoustique. Puisque dans les mots, les hautes fréquences correspondent aux consonnes (par exemple, les sons « f » ou « s »), cette diminution peut avoir un effet considérable sur la capacité de compréhension et de communication des personnes malentendantes. Ultimement, des conséquences psychologiques (anxiété, fatigue, stress, etc.) peuvent en découler. En Italie, une équipe de recherche a étudié les effets des mesures de protection chez des patients malentendants hospitalisés[iii]. Plus de 85 % des patients questionnés éprouvaient des difficultés de communication en lien avec ces mesures. La perte de la capacité de lecture labiale en raison du port du masque était indiquée comme source principale de dérangement de la communication chez 55 % des individus.

Plusieurs stratégies simples peuvent être mises en place afin d’améliorer la communication avec une personne malentendante en temps de pandémie. Bien que non exhaustive, la courte liste de stratégies de communication présentée dans le tableau ci-dessous peut servir de guide en ce sens, tant qu’elles sont appliquées correctement.



[i] Gouvernement du Québec et Institut de la statistique du Québec. (2019). Le bilan démographique du Québec, Édition 2019. https://www.gsk.com/en-gb/research-and-development/development/how-we-develop-new-medicines/

Shewan, C. M. (1990). The prevalence of hearing impairment. ASHA, 32(2), 62.

[ii] Goldin, A., Weinstein, B. E. et Shiman, N. (2020). How do medical masks degrade speech reception. Hearing Review, 27(5), 8-9. https://www.hearingreview.com/hearing-loss/health-wellness/how-do-medical-masks-degrade-speech-reception

Corey, R. M., Jones, U. et Singer, A. C. (2020). Acoustic effects of medical, cloth, and transparent face masks on speech signals. Prépublication arXiv:2008.04521. https://arxiv.org/abs/2008.04521

[iii] Trecca, E. M., Gelardi, M. et Cassano, M. (2020). COVID-19 and hearing difficulties. American Journal of Otolaryngology, 41(4), 102496. https://doi.org/10.1016/j.amjoto.2020.102496

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *